mardi 3 février 2009

La gendarmerie nationale est venue dans plusieurs écoles primaires de l'Hérault

jeudi 22 janvier 2009 par

Bonjour à tous,
Gros choc aujourd'hui. La gendarmerie nationale est venue dans plusieurs école primaire de l'Hérault (à la demande de la direction de l'Education nationale ?) pour vérifier si les enseignants de CM2 faisaient bien passer les évaluations du Ministère.
Les gendarmes voulaient savoir si des parents occupaient l'Ecole pour empêcher le déroulement de ces évaluations. Ils ont demandé aux directeurs des écoles de leur fournir le nom de parents, le cas échéant, ainsi que leur propre nom puisqu'ils laissent des parents occuper leur école. Les gendarmes cherchent aussi à connaître l'identité des enseignants qui n'ont pas fait passer ces évaluations.
Comme vous le savez peut-être ces évaluations sont les ex-évaluations d'entrée en 6eme, que l'on fait passer au CM2 en janvier. Ces évaluations vont donc mesurer des compétences erronées puisque le programme de CM2 n'est pas terminé en janvier... Les résultats de ces évaluations seront forcément "mauvais", ce qui légitimera toutes les rrréformes en cours.
Par ailleurs, ces mêmes gendarmes sont présents lors des réunions d'information et de concertation lors des assemblées générales et des réunions entre l'IEN et les enseignants. Lors d'une réunion entre une IEN et ses directeurs d'école, des parents souhaitant s'exprimer, les gendarmes ont fait évacuer dans un calme relatif l'assemblée.
Les enseignants et les parents s'exposent à des sanctions administratives et/ou judiciaires.
Ces actions sont-elles en accord avec l'idée que nous avons de l'école.
Sommes-nous fliqués au sens propre comme au figuré dans les écoles ?

1 commentaire:

jonathan a dit…

Bonjour les fautes d'orthographe ... tout se perd